À travers le Canada

L’Ontario fait la promotion de l’accouchement à domicile

En mars, l’Association des sages-femmes de l’Ontario (AOM) a tenu une campagne présentant l’accouchement à domicile assisté par une sagefemme comme une option de lieu d’accouchement pour les familles ontariennes. Une combinaison de publicités radiophoniques et numériques a servi à sensibiliser et à informer la population sur l’accouchement à domicile, particulièrement les gens qui n’ont jamais envisagé cette possibilité. Même si le nombre de personnes en Ontario faisant appel aux services d’une sage-femme augmente chaque année (les sagesfemmes accompagneront environ 17 % des femmes qui accoucheront dans la province en 2018), toutes ne sont pas au courant de leurs diverses options de lieu d’accouchement. La campagne a aussi abordé des idées fausses concernant l’accouchement à domicile avec une sage-femme.

Trois sages-femmes supplémentaires pour la Nouvelle-Écosse

En février, l’Agence de la santé de la Nouvelle-Écosse a annoncé la création de trois nouveaux postes de sage-femme à temps plein, un dans chaque région, dans le but de soutenir les services de sage-femme et de renforcer leur durabilité. Les nouveaux postes de Bridgewater, d’Antigonish et d’Halifax devraient être pourvus sous peu, ce qui portera à 12 le nombre total de postes de sage-femme dans la province.

Une nouvelle maison pour les sages-femmes du Nouveau-Brunswick

Bien que le Nouveau-Brunswick ait officiellement ouvert le Centre des sages-femmes de Fredericton le 5 avril, les sages-femmes Melissa Langlais, Kate Leblanc et Ashley Kaye ont commencé à y accueillir des clientes le 19 mars. Le centre compte trois salles de consultation, une grande salle commune et une grande cuisine. Les clientes et les sagesfemmes bénéficient d’un espace spacieux et décontracté ainsi que d’un stationnement gratuit.

Les sages-femmes du Québec concluent enfin leur négotiation !

Les membres du Regroupement Les Sages-femmes du Québec ont adopté une entente de principe intervenue en mars, lors d’une assemblée spéciale tenue à Montréal le 11 avril dernier.

Cette nouvelle entente apporte aux sages-femmes québécoises plusieurs gains importants comme des augmentations salariales, un forfait de garde plus équitable et bonifié, la réalisation de projets d’organisation du travail, la reconduction de la prime de consolidation et d’attraction de la responsable des services de sage-femme, l’augmentation du nombre de jours de libération professionnelle, et un montant forfaitaire accordé au RSFQ en soutien au développement de la pratique sage-femme. L’entente prévoit également l’encadrement de la transmission de données sur la pratique des sages-femmes, entre autres avec la création de comités locaux de relations professionnelles dans les établissements. Finalement, elles pourront faire l’évaluation d’une refonte de leur mode de rémunération via la création d’un comité paritaire consultatif.

Cette entente met fin à un long processus de négociation, débuté en 2015. Une fois signée, elle sera en vigueur jusqu’au 31 mars 2020.