Lancement du site web pour le public

Cette année, l’ACSF s’est activé pour développer de l’information pour le public, principalement en créant un site web permettant l’accès à des ressources axées sur les soins fondés sur les données, le respect et le consentement. Le site créé par l’ACSF en partenariat avec des sages-femmes consultantes provenant des quatre coins du pays a été lancé devant nos membres en version bêta lors du congrès de l’ACSF de 2018 à Gatineau, au Québec. Le lancement bêta marque une étape importante pour l’ACSF lui permettant de consulter davantage les membres à propos des besoins de leur clientèle variée, de leurs modèles de pratique différents et de leur emplacement. Bénéficiant de réactions positives, nous avons puisé des renseignements indispensables auprès des participants afin de cibler encore mieux le contenu du site.

Le site Web a été lancé officiellement le 12 décembre 2018. Vous pouvez le consulter et inviter votre clientèle à le faire à l’adresse suivante : havingababy.co.

Les plans d’avenir du site visent notamment:

  • À élargir la portée du site web au moyen de promotions, de liens avec des organismes partenaires et l’élaboration de nouveau matériel visant différents publics.
  • À veiller à ce que le site soit et demeure interactif et perti­nent grâce à du contenu vidéo, aux potentielles fonctions de clavardage en direct et aux contenus évolutifs et à jour.

Au cours des prochains mois, l’équipe de mobilisation du public travaillera avec le Conseil national des sages-femmes autochtones pour réviser le contenu du site web et en ajouter du nouveau afin qu’il soit pertinent pour le public autochtone.

L’objectif du projet est de positionner l’ACSF en tant que chef de file dans la diffusion de renseignements de santé publique sur la grossesse et l’accouchement. Nous sommes impatients d’entreprendre de nouveaux projets avec d’autres bailleurs de fonds oeuvrant dans ce même esprit.

Nous vous remercions de votre intérêt et aimerions recevoir vos commentaires. Vous pouvez nous les transmettre en visi­tant le site Web ou en écrivant à Jo Muise, Coordinatrice de la mobilisation du public au .